8.12.07


Elle est partout ! Ou presque...
En première page du calendrier, cette petite togolaise s'appelle Rachel, elle a 4 ans. Elle est désormais la benjamine des enfants que LEA a recueilli.
Merci du bon accueil que vous faites aux calendriers de l'association et à leurs vendeurs.
Cette opération "calendriers" a bien débuté les 1 et 2 décembre au marché de Noel de Grand-Combe où il règnait une bonne ambiance chez les Beugnons et leur magnifique ferme-musée.

5.12.07

Comme tous les ans ,la Bibliothèque de Lecture Publique de kara a organisé l'édition 2007 de "LIRE EN FETE" du 21 au 26 novembre dernier.C'est par une conférence -débat autour du thème "comment apprendre pour réussir à son examen" que les manifestations de cette fête du livre ont commencé le mercredi 21 novembre.La semaine a été riche en évènements variés :culturels et intellectuels.Notamment le samedi 24 ,les lecteurs ont participé à de nombreux jeux et concours dotés de prix.Le même jour , la librairie "Bon Pasteur" de Lomé a organisé une caravane du livre à travers toute la ville de kara.Le point de départ et d'arrivée était la bibliothèque où étaient exposés les livres destinés à la vente à un prix promotionnel.LIRE EN FETE a connu son apothéose dans l'après -midi de lundi26 novembre.Lors de cette dernière soirée,le public lecteur de kara a rencontré quatre écrivains togolais de la diaspora.Ces derniers ont d'abord rappelé au public les bienfaits de la lecture ,puis invité les élèves et étudiants de kara à s'armer de courage dans leurs études car disent-ils ,ils sont "la relève de demain".C'est après ça qu'a eu lieu la remise des prix aux lauréats des différents jeux et concours.La soirée a été agrémentée par un groupe de ballet venu du collège "Le Savoir".
Nous devons rappeler que LIRE EN FETE a été organisé par le ministère togolais de la culture,du tourisme et des loisirs grâce au soutien de la coopération franco-togolaise chargée du soutien aux bibliothèques.

Sondou du Togo

25.11.07

Les calendriers arrivent...
Cette année nous avons commandé 220 exemplaires de 2 modèles différents chez photoways.com (papier épais, impression qualité photo...).
220 contre un peu moins de 100 l'année passée : c'est que nous avons confiance en votre capacité à en vendre et que nous voulons pouvoir aider à financer les travaux du nouveau bâtiment pour les enfants.
Premier lieu de vente : ce week-end du 2 décembre aux fermes-musée de Grand-Combe Châteleu et leur marché de Noel avec notamment Fabienne en super/superbe vendeuse.
Vous désirez un calendrier ? Envie d'être un super VRP de l'association ?
Contactez-nous en laissant un commentaire ci-dessous ou : jeajeaaussie@hotmail.com
ou 03 81 68 84 21 Annick, Olivier
Merci d'avance

13.11.07


Malgré les initiatives d'individualité, malgré les bonnes oeuvres des religieux et les interventions d'Ong ou association, et malgré l'entousiasme et les sourires des togolais, il est une réalité, celle de la pauvreté d'un pays classé 143ème pays sur 177.
Voici ce qu'en dit à ce sujet le PNUD (Programme d'Urgence pour la Réduction de la Pauvreté ) sur son site : http://www.tg.undp.org/pauvrete/purp.htm

"Au Togo, une grande partie de la population vit dans des conditions précaires notamment peu d'accès aux services publics, une espérance de vie en baisse (54,3 ans en 2003 contre 59,6 ans en 2002). Environ 72% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté fixé à 100.800 FCFA (200 dollars US), par personne et par an. Selon le Rapport mondial sur le Développement Humain 2005 du PNUD, l'indice de pauvreté humaine (IPH-1) du Togo est de 39,5% et l'indice de développement humain (IDH :accès au savoir, longévité, niveau de vie) est de 0,512 plaçant le Togo au 143 ème rang mondial sur 177 pays. La situation du Togo a été aggravée par la suspension de l'aide financière de ses principaux partenaires extérieurs. Le taux moyen de scolarisation au Togo est de 63% (en 2000) pour l'ensemble du pays avec de grandes disparités selon le sexe et les régions. Les dépenses publiques liées à la santé ont baissé à plus de 7% (par habitant) en termes réels (de 1995 à 2002). La malnutrition touche un enfant sur quatre. Le taux de mortalité infantile est estimé à 146 pour mille. La pandémie du VIH/SIDA dont le taux de séropositivité est estimé à plus de 4%, ne fait qu'aggraver la situation du Togo. Les femmes togolaises (52% de la population) sont les plus touchées par la pauvreté. Elles sont analphabètes à plus de 72% et ont très peu accès aux ressources et aux prises de décision."


Dorénavant, comme vous l'avez sans doute remarqué, notre ami Sondou, étudiant, qui aimerait peut être devenir journaliste, nous écrit quelques articles en direct du Togo.
Plus bas dans ce blog, nous présentons Sondou. Il est un garçon très sympa et très dévoué envers LEA.

12.11.07

Alors que j'étais en train de reviser mon bac en ce jour de 30 avril 2006 sous un baobab,je vis deux Blancs s'avancer vers moi.Je me levai puis allai à leur rencontre.C'était Olivier et Annick.Nous nous saluâmes et c'est le début d'une bonne amitié.Ils me présentèrent à Maman Léa le même jour.Ils m'offrèrent beaucoup de choses et le lendemain ils quittèrent kara pour la France.Dès lors nous ne cessions pas de nous communiquer au travers des mails.Puisque j'ai réussi à mon bac,Olivier m'aida pour mon inscription sur le campus universitaire de kara.Olivier et Annick m'ont toujours apporté leur soutien.Le 29 décembre 2006,Alain et Cathérine,deux Français qui arrivent chez Léa ,me remettent une enveloppe de la part de mes amis.Elle contenait de l'aide pour mes études et un beau livre (Sous le Règne de Bone).Olivier et Annick m'aiment beaucoup. Clémence, une cousine d'Olivier passe ses vacances d'été à kara. A son arrivée ,elle me remit des habits que Olivier lui avait donné. Le 06 octobre 2007, Annick,Olivier et ses parents arrivent de la France à kara. J'étais d'abord très content de revoir mes bienfaiteurs et ensuite de faire la connaissance des parents de Olivier qui ont toujours un sourire aux lèvres et qui sont très sympathiques. Je suis allé leur souhaiter la bienvenue.Ils doivent faire deux semaines. Je vécu les plus beaux jours de ma vie jusqu'alors jamais connu. Olivier et Annick me remettèrent une valise pleine d'habits,deux téléphones portables et des livres dont certains envoyés par Clémence. Durant leur séjour à kara, ils me permirentde découvrir toute la partie nord de mon pays. On voyageait par un pick-up. Annick et moi aimions rester derrière pour mieux apprécier les paysages qu'on traversait.Mais je regrette que Annick ait eu un paludisme par après. Léa ,Annick,Olivier et ses parents m'ont permis de manger pour une prémière fois à l'hôtel. Je passe en deuxième année d'histoire. Ils me donnent quelque chose pour mon inscription. Je n'avais rien à leur offrir,si ce n'était le mot "merci".Nous nous sommes déjà séparés,mais je compte les revoir dans un an et démi.
J'adresse mes salutations et remerciements les plus sincères à Maman Léa grace à qui je suis béneficiaire de tous ces bienfaits,à Gaby et Dany les parents de Olivier, à Annick et Olivier mes Grands Amis et à Clémence. Ils ont beaucoup changé ma vie.


8.11.07


Léa forme ses enfants. Eduquer un enfant ,c'est lui donner les forces nécessaires pouvant lui permettre de s'auto-suffire à l'âge adulte . C'est donc développer ses capacités ou facultés physiques ,intellectuelles et morales .Bref, c'est le former ou l'élever. Ainsi,Léa de son côté a deja inscrit et réinscrit ses enfants au niveau de leurs établissements respectifs.Chaque matin ,de lundi à vendredi,ils réveillent, font le ménage, se douchent, prennent leur petit déjeuner puis partent pour l'école. C'est bon ,mais ce n'est pas tout, pour les completer, Léa a proposé leur apprendre le travail du champ, l'agriculture donc. L'agriculture est l'une des priorités du Togolais. L'agriculture au Togo; c'est comme le volant en France ou l'armée dans certains autres pays.
Ces temps -ci ,c'est la récolte du mais chez Léa. Chaque samedi,leurs paniers sur la tête , Léa et ses enfants partent dans leur champ.Ils rentrent après avec des épis de mais. Avec ce mais, Léa et ses enfants font plusieurs repas, notamment la pâte et la bouillie après l'avoir écrasé au moulin.Ils font leurs cultures sur des parcelles que Léa sollicite. Mais contre une rançon à la fin de la saison.
Au début de la saison, dès que tombent les prémières pluies , Léa apprend à ses enfants à faire les sillons ,à semer, à sarcler, bref à entretenir un champ, puis à faire la récolte.
Léa a décidé de faire de ses enfants des "têtes bien faites". C'est génial Maman Léa.

Merci
Sondou du Togo

LE RECIT DU PREMIER VOYAGE AU TOGO DE DANY

En ce matin du 5 octobre 2007, nous quittons Les Saules, pour l'Afrique, le TOGO, à Kara où LEA nous attend.
Olivier, notre fils, ainsi qu'Annick, nous ont persuadés de les accompagner.
Cela fait 2 ans que Gaby et moi n'avons pas revu LEA. (Elle avait effectué un séjour en France en 2005 et était restée 15 jours à la maison)

C'est à minuit, heure togolaise, à l'aéroport de Lomé, que nous tombons dans les bras l'une de l'autre.
Après une bonne nuit passée chez le Père Bretillot, originaire de Grand Combe Châteleu, nous sommes prêts à entamer un périple sur les routes togolaises.

C'est Patrice, homme à tout faire du Père Gérard, qui avec son véhicule récemment acquis, nous propose de nous conduire à Kara, éloigné de 450 km.
Ecoutez-bien, ce véhicule homologué pour transporter 8 personnes, contient à la sortie de Lomé : 12 personnes dont 3 enfants + 200 kg de bagages + la caisse et le tonneau envoyés par container l'année dernière.

Ce fut long, serrés comme des sardines, route avec pas mal de nids de poule, heureusement le temps est couvert, nous ne souffrons pas de la chaleur.

Patrice et surtout Léa connaissent bien l'itinéraire. Au signal de Léa, Patrice stoppe le convoi sur les étals qui jalonnent le bord de la route à proximité des villages. Léa marchande et achète des légumes et fruits (bananes, ananas, avocats et même fromage), chaque région traversée ayant sa spécialité.
Les sardines, si elles sont heureuses de se dégourdir les jambes à chaque arrêt, sont au final un peu plus compréssées.

C'est la fin de la saison des pluies donc les paysages traversés sont très verts, avec forêts, savanes, cultures, aucune zone désertique. C'est très surprenant, c'est joli.

C'est à 18h30 que nous arrivons à Kara, fatigués mais heureux de l'accueil des enfants qui nous souhaitent "Bonne arrivée" (là-bas, ça remplace le bonjour).

Le lendemain, lever à 7h, et là nous découvrons vraiment le lieu de vie de Léa qui, ma foi, nous convient bien, c'est confortable, c'est chaleureux.
C'est dimanche et les enfants sont déjà partis à la messe.
Les parrains-marraines nous ayant confié des cadeaux pour chacun de leur filleul, nous profitons de leur absence pour préparer la distribution.
Ce fut un vrai cérémonial, parce qu'en plus Gaby filme et fait parler l'enfant. Ils sont contents mais encore timides parce qu'ils nous connaissent peu. Toute la journée s'est passée à jouer avec leurs nouveaux jeux et pour les plus grandes à essayer leurs nouveaux habits.

Ce dimanche soir, Gaby et Dany, accompagnons Léa à la messe à la cathédrale de Kara. C'est différent de chez nous. Pendant notre séjour, nous retournerons à la cathédrale où nous assisterons à une messe avec les 7 évêques du Togo.

Ce dimanche soir, nous ferons connaissance de Sondou, c'est Olivier qui nous le présente.

Léa est en congé pour 3 semaines. Elle a bien fait de prendre quelques vacances. Elle en profite pour nous faire découvrir son beau pays et nous présenter ses amis et ses activités.

Pour nous balader, sa moto c'est un peu juste, alors c'est en pick-up que nous nous déplaçons. Un beau pick-up vert ou bleu, moi je dirais qu'il est turquoise.

Pour ne pas trop lasser, je vais citer seulement ce que nous avons fait et vu :
- c'est la campagne électorale donc nous assistons à une fête folklorique
- Visite chez des soeurs et ensuite ermitage dans la montagne avec vue magnifique (ça nous a rappelé l'Ile de la Réunion)
- Enfant handicapé qui se déplace sur les genoux et vit dans la misère + Alain et Olivier qui, eux aussi misérables, vivent avec leur grand-mère (distribution de cadeaux et nourriture). Léa passe régulièrement. Notre Olivier insiste auprès de Léa pour qu'elle les recueille chez elle
- Marché à kara ensuite Sokodé à 75 km, déjeuner avec l'évêque Ambroise
- Visite d'un foyer de charité "Marthe Robin" dirigé par des soeurs blanches très strictes avec magnifique parc. C'est l'occasion pour Léa de discuter avec elles d'un programme de nutrition pour nourrisson mis en place par l'OMS
- Périple sur des pistes au nord de Kara jusqu'à la frontière du Bénin avec visite d'un village Tata (cases à étages)
- Visite d'une ferme modèle, à environ 100 km de Kara, construite par les frères marianistes. Ils élèvent porcs, poulets, dindes, lapins, moutons. Ils cultivent soja, haricots, manioc, papayes, riz, ignames, choux, salades etc...et initient les paysans alentour à mieux gérer leur ferme. Ils se diversifient avec une entreprise de travaux publics, c'est un peu comme les Vermot à Gilley, mais moins important et avec du matériel plus vétuste (problème de pièces de rechange)
- Visite à Kara même, d'une scierie-menuiserie, travail du fer, atelier de couture de Clarisse (l'aînée des enfants de Léa)
- Visite du dispensaire de Léa à 9 km de kara, elle s'y rend en moto, ses horaires 7h à 14h30 sauf samedi et dimanche, mais elle peut être rappelée à tout moment, même la nuit. Elle soigne aussi à domicile dans les villages
- Visite du collège et lycée "Chaminade", dirigé par des frères marianistes. Olivier remet au frère Moïse un jeu d'anciens maillots de foot des Ets Garnache
- Visite d'un champ de maïs et d'haricots que Léa loue à l'extérieur de Kara. Avec quelques coups de main, elle sème et récolte. Ce sont les enfants, le soir à la veillée, qui égrènent le maïs
- Visite d'une usine de coton, bon accueil par Célestin, le directeur (nous sommes invités un soir à souper dans sa famille)
- Visite d'une réserve d'animaux sauvages (gnous, zèbres, tortues, buffles, élans d'Afrique du Sud)
- Visite d'une chute d'eau qui ne tarit jamais, avec un peu de marche à pied dans la savane à la tombée du jour, très sauvage, belle lumière, trop beau ne dure jamais, quand nous remontons dans le pick-up, il fait nuit. Nous nous prenons dans un marécage, loin du village, mais après une demi-heure de galère et je pense beaucoup de prières de la part de Léa, nous pouvons repartir
- Nous accompagnons les enfants, c'est la rentrée des classes :
7 enfants vont en primaire
Rachel au jardin d'enfants
6 enfants entrent au collège
Christ au foyer Chaminade
- Distribution d'un ancien jeu de maillots de foot des Ets Baron par Olivier dans l'ancienne école de Sondou. Match improvisé avec les meilleurs de l'école, Olivier et Sondou. Super sympa mais je suis choquée par la vétusté de l'école et la pauvreté des enfants

Ce matin, vendredi 12 octobre, notre séjour à Kara se termine, les enfants sont prêts pour l'école, c'est maintenant que nous devons leur dire au revoir avec un petit pincement au coeur. Ils sont tellement gentils, chacun de manière différente, on ne s'ennuie jamais avec eux. Marceline, au moment du dernier bisou, m'a tendu un collier de perles qu'elle avait confectionné. Merci les enfants.
Nous pensons aussi à toutes les personnes que nous avons rencontrées dans la maison de Léa : par exemple, une jeune maman avec son bébé de 2 ans qui a passé 2 jours pendant que nous étions là. Cette jeune maman rejetée pendant sa grossesse par ses parents et par le futur père est secourue par Léa qui l'accueille dans sa, déjà, grande famille et va jusqu'à reconstruire le couple.
Aussi Agnès, la sourde muette qui poursuit ses études à Lomé dans une école pour malentendants, mais qui ponctuellement est heureuse de revenir chez Léa. Pour mieux communiquer avec Agnès, Léa, à son contact, a appris sa gestuelle.

Nous rejoignons Lomé en 2 jours en passant par Togoville avec son lac salé et Affagnan, avec visite de l'hôpital St Jean de Dieu, très réputé.
C'est à Affagnan que Léa poursuivant sa formation d'infirmière, a fait la connaissance de Frère René, son formateur. Frère René, aujourd'hui décédé, ami de Gaby à l'époque de leur Juvenat, est donc à l'origine de cette belle histoire.

En ce samedi 20 octobre, après avoir déposé nos valises pour 3 jours chez Père Gérard, nous accompagnons Olivier à l'aéroport de Lomé. Auparavant, nous savourons les bonnes brochettes de poulet de la capitale dans une ambiance disco.
Pour Olivier, je suis sûre que le moins bon souvenir de ce voyage sera sa dernière nuit entre Orly et les Gras, à jongler entre train, car et stop.
Autre désagrément dont il se souviendra, c'est le séjour d'Annick à l'hôpital de Pontarlier pour un paludisme sévère contracté pendant sa semaine passée à Kara.
Gérard est missionnaire S.M.A (Société des Missions Africaines) et à ce titre, est responsable de plusieurs paroisses dans la banlieue de Lomé, et du lieu où nous sommes hébergés, Léa, Gaby et moi. Cela ressemble à une grande maison coloniale à étage, conçue pour s'abriter du chaud avec un grand jardin où arbres fruitiers et cultures se cotoient. je dirais que l'endroit pour la convivialité, le cadre, c'est fleuri, peut ressembler à chambres et tables d'hôtes.

Les rencontres y furent chaleureuses, sympathiques, constructives.
Je citerais :
- les collègues du Père Gérard, certains plein d'humour
- les membres de l'association ASF (Amour Sans Frontière) basée dans la banlieue lyonnaise, avec André, Fabienne, Christine et Bénédicte. Ils n'hésitent pas à traverser le Togo pour distribuer et vérifier que ce qu'ils mettent en place est bien utilisé. Par exemple, 2 écoles sont en construction et la pose de la première pierre du lycée "le Trésor", à proximité de chez Gérard.
- Monique et son frère, des Verrières France. Monique a pour projet de s'installer 6 années au Togo pour de l'humanitaire.

Nous quittons Léa, mardi soir 23 octobre vers 22h, devant l'aéroport de Lomé, les yeux embués de larmes, mais heureux de tous ces moments forts partagés ensemble.
Nous n'oublierons jamais ce voyage au Togo, qui nous a permis de vivre 18 jours en compagnie de Léa, qui, sans arrêt, cherche à faire le bien autour d'elle, se couche vers 23h pour se lever à 5h du matin, prie, travaille, élève ses enfants, répond aux demandes de détresse, organise à la demande de l'archevêché la manière d'enrayer le SIDA, sait bien cuisiner et aussi batisseuse, parce que je ne vous en ai pas encore parlé, mais une nouvelle maison se construit pour loger 16 personnes, et tout ça avec le sourire malgré quelques petits ennuis de santé.
Et enfin, je trouve que Léa, pour les enfants, a remarquablement bien su organiser leur vie, ils sont heureux et demain, ce seront des adultes sur qui elle pourra compter.

5.11.07





Shérita (ci-dessus) était la benjamine des enfants mais dorénavant la plus petite c'est la belle RACHEL (ci-contre), 4 ans, qui ne parle pas encore très bien le français.Ses jolies sourires nous ont conquis.

16.10.07

Léa, une femme sans pareil que j'ai connue dans notre pays, le Togo. Elle fait beaucoup pour les enfants et surtout les orphelins. Nous invitons toutes les autres bonnes volontés à lui emboiter le pas.

Merci
Sondou du Togo
Nous avons la chance d'être en ce moment au Togo.
C'est avec grande joie que nous avons pu revoir ou voir pour la première fois les enfants et LEA.
Le nouveau bâtiment se monte petit à petit. Il faudra encore du temps (et de l'argent) pour que les enfants s'approprient ce nouveau lieu de vie.
Ils en auront besoin car maman LEA a encore acceuilli de nouveaux enfants dans son foyer.
Nous les présenterons plus tard.
A bientôt et merci pour vos dons et aide, croyez-nous LEA en a besoin !

27.9.07

Bonjour.
Pour répondre à l'attente de certaines personnes, bien intentionnées d'ailleurs, nous venons d'ajouter une bannière avec le numéro de compte de l'association.
Comme indiqué, aucun frais de fonctionnement ne sera soustrait de votre don.
Le peu de dépenses engendrées est pris en charge par des membres de l'association ou alors par des entreprises amies.
Ainsi 100% de votre don sera versé sur un compte au Togo au profit de Soeur LEA qui prend en charge l'éducation des enfants.
Merci d'avance pour votre aide.

26.9.07

CLEM & LEA

" Je suis une jeune fille de 16 ans qui a eu la chance de partir au Togo durant 3 semaines, grâce à mon parrain qui a fait toutes les démarches pour que je puisse m'y rendre, ainsi que mes parents (un grand merci aux 3).
Durant mon séjour, j'ai découvert une autre culture, un autre mode de vie que celui que je mène chez moi. J'ai fait beaucoup de rencontres de gens tous plus gentils les uns que les autres et très souriants. C'est sûrement cela qui m'a le plus marqué, le fait de voir des personnes si pauvres mais si heureuses de vivre (une très bonne leçon de vie pour ceux qui se plaignent tout le temps)...
Les premiers jours ont été difficiles à cause de la fatigue du voyage et le dépaysement total dans ce pays. Heureusement, Léa (la soeur qui m'a gentiment accueillie et ouvert son grand coeur) était là pour m'aider, me montrer des choses que je n'aurais jamais pensé que cela existait, me faire voir la vie d'une autre façon.
Les enfants qu'elle a adoptés m'ont beaucoup marquée, ainsi que tous les moments passés à leurs côtés qui resteront inoubliables.
Merci Léa. De tout mon coeur ...
Tout au long de ce blog, je vais vous faire part de mes impressions, de mes réactions ainsi que de tout ce que j'ai vécu là bas. Bonne visite à tous."
Allez visiter le site bien intéressant de Clémence à propos de son voyage au Togo avec les portraits des enfants ici :

22.8.07

Ils font les fous !
Sur ce cliché pris par Cléménce, on peut voir s'amuser, de gauche à droite : Jacqueline, Marcellin , Romaric, Pélagie et Marie-Madelaine.
Posted by Picasa

9.7.07

Clémence de retour de KARA !
Pour nous rapporter de superbes photos, comme celle-ci avec la petite Shérita.
Clémence a du rapporter bien plus de son passage au Togo avec LEA, Sondou, Marie-Madelaine et tous les enfants mais cela c'est à elle de nous le dire bientôt sur ce blog.
On attend tes réactions avec impatience Clem.
Posted by Picasa

8.7.07

Une soirée à renouveler...
Ce vendredi 6 juillet, la commune des Gras rendait hommage à un de ses fidèles et dévoués élus, André Faivre, qui a bien mérité sa médaille.
De son côté, l'association LEA TOGO organisait le repas qui a suivi cette remise de médaille.
La Commune (merci Jean-Paul), qui avait mis à notre disposition la salle, cherchait une association locale pour célébrer cet événement.
Sous l'impulsion de Dany & Gaby, Colette, Luce & Ben, Bernadette & Remy, Françoise, les parrains de Romaric : Raf & Fa, Céline, Annick, Claude, Riri, Jean-Marie... et je dois en oublier, tant aux Gras on ne réchigne pas à mettre la main à la pâte, une belle soirée s'est déroulée permettant de récolter un bénéfice de près de 1000€ pour les enfants.
Merci donc à tous :
- à ceux qui ont aidé au bon déroulement du repas,
- aux fournisseurs (comme la Coco, encore une marraine ou Ben) qui ont su pratiquer de généreux rabais
- et à la petite poignée de fêtards qui a terminé le nettoyage de la salle, tard dans la nuit
LEA va pouvoir envisager les travaux plus sereinement. Merci.

19.6.07


Le Vide-Greniers des Gras s'est déroulé ce week-end sous un beau soleil, comme au Togo


Un seul mot : MERCI, à ceux qui nous ont permis de récolter la belle somme de 270€ pour l'association.
Je pense d'abord à ceux qui ont donné les objets mis en vente et ensuite aux acheteurs bien sûr.
Le Record de l'objet qui rapporte le plus va à Gaby avec son lot de lustres d'il y a des lustres à 30€ (mais sentimentalement il vaut encore bien plus, n'est ce pas ?)

14.6.07

Clémence suite.
C'est donc avec beaucoup de plaisir que nous vous apprenons qu'une jeune bisontine de 16 ans, Clémence, va se rendre pour 15 jours à partir du 21 juin chez LEA et les enfants. C'est une chance pour elle et pour les enfants au Togo. Cette visite permet aussi de concrétiser un des buts de l'association, c'est à dire l'échange.

Clémence il y a quelques années.
Grande nouvelle : Clémence, 16 ans, de Besançon, sur le départ pour le Togo, chez LEA.
(A suivre...)

11.6.07

Ce dimanche 17 juin, dès le petit matin, ne manquez pas le vide-greniers qui aura lieu aux Gras.
Nous y tiendrons un stand au profit de LEA TOGO.
Nous sommes à la recherche de toute antiquité et objet vendable afin de garnir notre stand et d'augmenter les gains pour l'association.
Donc si vous souhaitez nous gratifier de votre présence et de quelques brocantes à vendre sur le stand, passez nous voir avec vos objets.
Merci d'avance.
Ps : bien sûr, si vous pouvez apporter aux Saules des Gras chez Gaby & Dany Jeannier, les brocantes dans la semaine qui précède le vide-greniers ce serait encore mieux.
Contact : 03 81 68 84 21

22.5.07



Aujourd'hui, nous voudrions vous présenter Sondou.

Alors que nous marchions dans les petits villages près de Kara, nous avons surpris, autour des champs de culture et au pied des magnifiques baobabs, un jeune homme qui révisait son bac.

C'était Sondou, qui depuis, a décroché avec brio son sésame pour étudier l'histoire à l'université de Kara.

Avec lui, et son magnifique sourire accueillant, nous avons pu bénéficier d'une belle visite dans les villages.

Bien sûr, ensuite nous avons voulu présenter Sondou aux enfants et à Léa. Depuis, parait-il qu'il est rare de ne pas apercevoir Sondou le week-end chez Léa pour donner des coups de main.

Nous sommes heureux d'avoir un jeune ami en Afrique qui représente toute la gentillesse et la générosité des Togolais à lui seul. En décidant de continuer ses études malgré le décès de son papa, Sondou l'ainé de sa famille, a voulu prendre son destin en main et agir pour son pays.

Nous te souhaitons beaucoup de réussite dans tes études et surtout en ce 22 mai, un joyeux anniversaire.

11.5.07


S'envoler ? Où ? Au Togo bien sûr ! Si vous cherchez une destination de voyage originale et hors des sentiers battus, alors, décollez pour le Togo.
A votre arrivée vous serez acceuillis comme jamais par un guide aux petits soins : Léa bien sûr.

C'est une expérience unique que vous vivrez, déroutante sans doute, mais au combien riche en émotions, en instants forts.

Vous voulez apporter un peu de soutien à Léa et à ses enfants, il sera fortement apprécié mais vous verrez au final , c'est eux qui vont, à leur façon, beaucoup vous apporter.

Bref, pour que la relation que vous entretenez avec les enfants que vous parrainez devienne plus concrète, plus vivante, cet été, cet automne, en 2007 ou en 2008, n'hésitez plus, prenez un billet pour le Togo, vous ne serez pas déçus.

Et c'est bon à savoir, des tarifs A/R pour Lomé existent à moins de 500€ (486€ ttc) : la preuve avec des exemples de dates en septembre avec le lien ci-après : http://www.fr.lastminute.com/lmn/lfe/flights/specialoffers/flights_calendar_view.jhtml?CATID=95066


Ps : même si vous n'êtes pas parrains ou marraines, vous pouvez :

- le devenir, en nous contactant : rosillard@yahoo.fr

- rendre visite à LEA et ses enfants quand même


Merci de votre attention

8.4.07

Ici Bénédicte, 13 ans, qui faisait sa première communion à Pâques. Béné est une grande cuisinière mais pas seulement par la taille (190 cms) !!!
Voici l'extrait d'un courrier de LEA à propos des coûts à supporter pour la nourriture et la vie scolaire des enfants (ôter 2 zéros pour avoir le prix en francs français):

" Ici tout le monde se porte bien , les enfants sont à l’école et tout se passe pour le mieux, le petit Olivier et son frère vont bien, maman va bien malgré la chaleur maintenant. L’harmattan tend à diminuer, mais la poussière est toujours en l’air, nous avons aussi le vent qui souffle en envoyant la poussière partout. Je vais aussi te faire un petit bilan des dépenses :

- écolage pour les enfants 35000/ enfant/pour 10 – ce qui me fait 350000fcfa par an
- pour Bienvenu et Yawa 10000fcfa
- pour Marcelline 5000fcfa
- un petit garçon 5000fcfa
- Benedicte 12000fcfa
- Bernadette 12000fcfa
Les fournitures pour tous 45000fcfa
Après nous avons donc utilisé aussi pour la nourriture , pour indicatif,
nous utilisons 1 sac de maïs par mois , le sac coûte 16000cfa ; le sac de riz qui coûte 15000fcfa, le sac de sucre coûte 16000fcfa et en plus il y a les autres choses : les légumes ; la viande ; les œufs et les poissons. C’est un peu un petit bilan que je t’ai fait."

6.4.07

Salut Romaric ! (parrainé par Raph et Fa)
C'est une bonne nouvelle qui nous vient d'Afrique.
En effet, LEA a décidé de rénover l'habitat de ses enfants et en particulier celui des petits.
Cet investissement est nécessaire et permettra un meilleur confort.
Même si nous sommes en Afrique et que le coût de la main d'oeuvre n'a rien à comparer à celui de la France, ces travaux nécessitent un budget très important pour LEA.
Malgré votre aide toujours formidable, il faudra chercher encore plus de fonds.
Bien sûr, vos idées sont les bienvenues.
Par exemple, en ce moment, une vente de maillots de vélo du Vélo Club de Morteau à lieu sur EBAY et c'est ici : http://search.ebay.fr/_W0QQfgtpZ1QQfrppZ25QQsassZilvao
(Merci d'ailleurs au président Vardanéga pour le don de ces équipements).
Faites passer ce lien si vous avez des connaissances qui font du vélo et qui sont susceptibles d'acheter.
Si vous aussi vous êtes un ebayeur ou si vous pensez vous y mettre pour vendre quelques objets de valeur, vous pouvez bien sûr le faire au profit de LEA TOGO.
Sinon, je rappelle aux généreux parrains, marraines que ce mois d'avril correspond, pour certains, à l'envoi de leur cotisation trimestrielle ou semestrielle.
Merci d'avance et à bientôt.

22.2.07

Le groupe des petits : tous joyeux !

Des parrains/marraines ont eu la bonne idée d'envoyer des colis à leur filleul.
Léa me signale qu'ils sont arrivés à destination.
Elle vous remercie beaucoup, ces cadeaux font la joie des enfants.
Si vous aussi, vous souhaitez confectionner un petit paquet pour les enfants, écrivez à :

Soeur LEA MAGNAN
BP 570 - KARA
TOGO

Ps : il faut compter au moins un mois de délais

8.2.07

Aujourd'hui je recopie le beau texte d'un journaliste de La Vie dont le numéro 3203 titrait "Les femmes bougent l'Afrique". Comment ne pas songer à LEA...

Voici le texte :

" Accordons-nous d'abord sur cette étrange constat : depuis plusieurs décennies, les pays occidentaux ne parlent de l'Afrique qu'en termes apocalyptiques. Massacres, guerres tribales, sous-développement persistant, sida : l'afro-pessimisme est devenu le discours obligé. Ce continent-là, répète-t-on partout, est même en train de "sortir de l'Histoire". Pour justifier cette vision catastrophée, on se réfère généralement à nos critères et à nos instruments de mesure : taux de croissance, produit national brut, balance du commerce extérieur...

A l'aune de ces critères, c'est vrai, l'Afrique, dont René Dumont disait en 1962 qu'elle était "mal partie" nous donne l'impression d'être encore plus mal "arrivée". Or, à cette vision négative, il est urgent d'apporter des objections. Et des questions. Sommes-nous si sûrs que nos critères de jugements soient pertinents ? Un afro-pessimisme aussi radical est-il justifié ?
Rien n'est mons sûr.

La gravité des maux qui frappent le continent noir est indéniable. mais ces désastres cohabitent avec une autre réalité qui, elle, n'est pas aussi attristante.
Il faut d'abord prendre au sérieux l'extraordinaire capacité des Africains à fabriquer - ou à entretenir - du lien social, c'est à dire de la solidarité agissante, la même ou nous, Occidentaux, nous apparaissons comme très fragilisés.
Cette capacité donne aux sociétés africaines une solidarité souterraine, une force de résistance qui méritent d'être admirées. Ce talent sociétal est d'autant plus prometteur que, dans l'avenir et sur une planète mondialisée, le lien social sera sûrement devenu une denrée rare, peut être la plus rare de toutes. Il n'est pas impossible que, sur ce terrain-là, le retard de l'Afrique se transforme en avance.

C'est en songeant à cette caractéristique africaine qu'il faut réfléchir à l'extraordinaire vitalité de ce qu'on appelle, en Afrique, "l'économie informelle". Cicuits parallèles, ingéniosité commerciale infinie, artisanat vibrionnant qui tisse le quotidien. Toutes ces choses qui ne se voient pas, et que les instruments statistiques modernes sont incapables de prendre véritablement en compte, constituent la face cachée de la réalité africaine. Elle nous invite à tempérer le pessisme ambiant.

On pourrait en dire autant de de la créativité culturelle qui, en Afrique, est aujourd'hui spectaculaire. En matière de musique métisse ou de littèrature francophone, par exemple. Tout cela nous rappelle que la "vérité" africaine ne peut se réduire à nos propres évaluations.

A ceux que le sujet intéresse, je recommande un passionnant article traduit du néerlandais (La ville de Kinshasa, une architecture du verbe, Filip de Boeck, Esprit, 2006).
Son auteur, en prenant comme exemple l'effondrement urbain de l'immense ville de Kinshasa, explique comment ses habitants savent, malgré tout, y faire "mousser la vie ".

3.2.07


La vente de calendriers 2007 au profit de l'association a connu un grand succès, notamment grâce à nos deux supers et non moins superbes vendeuses Florence et Annick qui à elles deux ont "casé" au moins 30 calendriers sur 70 mis en vente.
Merci à elles. Alors vous en vendez 50 l'année prochaine les filles ?
A noter que les calendriers "Afrique" ont eu davantage de succès que les calendriers "Jura et Alpes" et c'est tant mieux d'ailleurs.
Merci aux généreux acheteurs !

26.1.07


«La première règle avant d’agir consiste à se mettre à la place de l’autre. Nulle vraie recherche du bien commun ne sera possible hors de là.»

«On ne peut pas, sous prétexte qu’il est impossible de tout faire en un jour, ne rien faire du tout.»

«On n’est jamais heureux que dans le bonheur qu’on donne. Donner, c’est recevoir.»

«Quand on s’indigne, il convient de se demander si l’on est digne.»

«Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien.»

«L’enfer, c’est les autres”, écrivait Sartre. Je suis intimement convaincu du contraire. L’enfer, c’est soi-même coupé des autres.»

«Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière.»

«L'amitié, c'est ce qui vient au coeur quant on fait ensemble des choses belles et difficiles.»

«Que ceux qui ont faim aient du pain ! Que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d’amour !»

De qui sont ces belles phrases ?
Et bien d'un homme EXTRAORDINAIRE qui vient de nous quitter : l'Abbé Pierre.
Salut grand homme !

20.1.07


Pélagie ou Shérita en togolais : un amour de pot de colle. D'abord très timide, elle s'est laissée amadouer et pour finir me suivait partout. Elle est adorable. Du haut de ses 5 ans, Shérita sait déjà faire les mêmes tâches ménagères que les "grandes" et est déjà beaucoup plus douée que moi quand il s'agit de faire la lessive à la main... Marcellin est son grand frère.
Ses parrain/marraine habitent la Lorraine.

Petit Etat de l’Afrique de l’Ouest francophone, le Togo séduit par l’étonnante diversité de ses paysages pour un si menu territoire et le raffinement de ses habitants, tant sur la tenue générale de leur environnement et leur habitat que par la qualité de leur accueil. Partout, du nord au sud, vous entendrez : « bonne arrivée, soyez les bienvenus ».Qualifié jusque vers la fin des années 1980 de « petite Suisse de l’Afrique », en vertu des affaires et de la prospérité qui l’animaient, le pays, bien que n’offrant pas vraiment un aspect de pauvreté, semble plongé dans une sorte de morosité économique et sociale. Et pourtant, ce ne sont pas les compétences professionnelles et intellectuelles de toute une génération qui manquent. C’est-à-dire la génération de ceux et celles qui ont connu les effroyables moments de répression du pouvoir de 1990 à 1994. En dépit de cette situation, de téméraires initiatives pointent le bout de leur nez, comme le prouvent les créations de petites entreprises. Même si le gouvernement ne semble pas actuellement intéressé par le développement du tourisme, de nombreuses structures d’hébergement plus proche de la petite hôtellerie familiale, voire de nos chambres d’hôte, et généralement d’un bon rapport qualité-prix, voient le jour. Et c’est tant mieux pour nos amis routards ! Profitez-en ! De plus, il est relativement facile de se déplacer dans le pays.
Le Togo est un pays d’Afrique de l'Ouest ayant des frontières communes avec le Bénin à l’est, le Burkina Faso au nord, et le Ghana à l’ouest. Sa façade sud est ouverte sur le golfe du Bénin. La population est estimée en 2006 à environ 5,4 millions d’habitants pour une densité de 95 hab/km².
Le Togo est l’un des plus petits États africains avec 56 785 km², s’étirant sur 550 km du nord au sud avec une largeur n’excédant pas 130 km. Cette faible superficie n’empêche pas le Togo d’être reconnu pour la grande diversité de ses paysages (Une côte de sable fin bordée de cocotiers au sud, des collines, des vallées verdoyantes et des petites montagnes dans le centre du pays, des plaines arides et de grandes savanes plantées de baobabs au nord).

La région de la Kara où habitent LEA et les enfants est une région du Togo, sa capitale est Kara
La région se trouve être en pays Kabyé. Les Kabyé " paysans de pierre " sont excellent dans l'art de la lutte, et de la culture en terrasse.
Les monts Défalé sont formés de longues chaînes parallèles couvertes de nérés, de baobabs et de palmiers tandis que les monts Défalé touchent le pays Tamberma vers l'Est.
Le pays Tamberma est connu avec ses " châteaux forts " construits en terre glaise, sa plaine luxuriante et ses montagnes verdoyantes.
Il s'y trouve aussi le barrage de la Kozah qui alimente en eau potable toute la région

13.1.07


N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir !


Celle-ci au moment du départ.

Nous sommes tristes de laisser les enfants.

On peut reconnaître le maillot de l'équipe de France porté par Christ (qui vient des Jean-Jacquot) et le maillot du PSG sur Romaric donné par Benjamin et Mickael.

Voici de gauche à droite : Christ, Romaric, Marcellin, Marie-Madelaine, Marie-Reine, Jean-Marie, Jacqueline, Pélagie et enfin Marie-Josée.
Tous pris en photo vers 6h45 du matin avant de partir à l'école.
Notez que Pélagie ne porte pas le costume, comme les autres, c'est normal elle est encore scolarisée au jardin d'enfant, équivalent de notre maternelle

11.1.07

Bonjour et soyez les bienvenus sur le site de l'association.
Si vous êtes parrains ou marraines et que vous souhaitez écrire sur le site ou passer des informations liées aux activités de LEA TOGO, n'hésitez pas à nous contacter.
Qu'aimeriez-vous lire dans ce site ?
En attendant vous pouvez cliquer sur les liens à côté et y découvrir notamment les activités, EN FAVEUR du Togo, de nos amis français rencontrés au Togo, Pascale et Patrice.
A bientôt