7.6.08


SONDOU, depuis le Togo, nous parle des KABYE (son ethnie) ET DE LEUR CULTURE


Les kabyè constituent l'un des plus grands groupes ethniques du Togo. Leur noyau est la préfecture de la kozah et celle de la binah.Mais ils sont du moins rencontés un peu partout au Togo et même au Benin. Ils parlent un dialecte du même nom (kabyè) qui est une langue négéro-congolaise du groupe gur. Elle est la deuxième langue nationale apres l'éwé.

Selon certaines légendes ,l'ancetre des kabyè est "déscendu" du ciel. Mais nous pouvons dire que cette légende ne serait qu'une pure construction de l'esprit qui permettait aux kabyè d'expliquer leur autochtonie dans la région. Les kabyè ont une culture riche en danses notamment évala et akpéma.

EVALA

Les evala sont un ensemble de rites initiatiques du jeune garçon dont l'âge est compris entre 18 et 25 ans. Les evala sont la première partie des cérémonies qui amenent le jeune garçon vers la classe des "grands" . Celui qui est fait evalou doit danser, manger la viande du chien (ce qui est facultatif) et lutter. La lutte permet de préparer le jeune à la defense de sa société. Avec la lutte, il devient endurant et capable d'affronter les adversaires. Evala permettait aussi de montrer au jeune garçon qu'il était grand et qu'il pouvait sièger avec les sages. Apartir du moment où on est fait evalou ,on pouvait chercher une fiancée et penser au mariage.
Voilà brièvement le sens que l'on donne aux evala.Les jeunes filles ont elles aussi leur part. Ce sont les akpema.


AKPEMA


Les akpema sont un ensemble de rites qui entourent la jeune fille qui a entre 18 et 20 ans. En effet, la jeune fille est faite akpenou non pas pour défendre sa société comme chez le garçon , mais pour savoir dans un premier tempsqu'elle était devenuegrande et donc pouvait être comptée parmi les sages qui prennent les décisions. Nous devons savoir que la femme n'avait pas droit à la parole dans une quelconque prise de décisions et d'ailleurs elle ne siègeait pas avec les hommes. Donc cela permettait tout simplement à la femme de connaître ses promotionnels parmi les garçons. Dans un deuxième temps akpema avait un sens sacré.Le jour de akpema, la fille sort toute nue et marche au milieu d'une foule jusqu'aux lieuxsacrés resevés pour les cérémonies. Les traditionalistes disent que les poils qui entourent le sexe avaient une valeur. L'honneur ou le deshonneur de la fille dépend du fait que les poils soient nombreux ou non. Ensuite la nudité devait montrer si la fille était vièrge ou non.
Akpema est en train de prendre une nouvelle forme. L'église catholique organise akpema. Et là les filles ne sortent pas nues et ne font pas les autres cérémonies preliminaires qui consistent à l'immolage des bêtes et volailles.


Somme toute, le pays kabyè a ses particularités qui font de lui un pays visité à tout moment. C'est un pays qui a une culture riche avec des éléments variés. Les evala et akpema sont les plus importants de ces éléments. Evala et akpema ont lieu dans le mois de juillet. Ce sont des moments de retrouvailles et des milliers de visiteurs arrivent aussi dans la région.


Sondou du Togo